Journée de lancement du projet ISAID à la MESHS le 9 décembre 2016

Au cours de la matinée du 9 décembre 2016, les partenaires du projet ISAID ont réuni à la MESHS (Lille) une centaine d’acteurs impliqués dans le domaine de la déficience intellectuelle marquant ainsi officiellement le lancement du projet I SAID. Issu du programme européen de coopération territoriale Interreg France-Wallonie-Vlanderen, ISAID vise à favoriser  la capacité d’autodétermination des personnes avec déficience intellectuelle et améliorer leur accompagnement. D’une durée de quatre années (2016-2020), ISAID repose sur un triple dispositif : recherche- actions inclusives- formation qui a pris vie dès cette matinée du 9 décembre autour de trois ateliers thématiques et participatifs :

 

Atelier # 1 – Freins et leviers à l’autodétermination des personnes adultes avec DI

Les professionnels rassemblés partagent leurs expériences positives ainsi que les manquements et besoins identifiés autour de la promotion de l’autodétermination. Tout d’abord cette notion complexe et dynamique, a été identifiée comme influencée tant par les capacités des personnes, leur estime personnelle que par leur environnement social, institutionnel, culturel et économique. Malgré ces contraintes multiples, de nombreux participants présents œuvrent pour le développement de l’autodétermination des personnes avec DI grâce à divers outils tels que le Projet Individualisé, régulièrement développé et/ou ajusté tout au long de la vie. Toutefois, les professionnels se sentent peu accompagnés et formés à la démarche. Enfin, ils soulignent également le manque de formations/informations à l’autodétermination à destination des personnes adultes avec DI et de leur entourage.

Atelier # 2 – Actions inclusives au service de la promotion de la santé

Les notions de santé et de promotion de santé posent questions ; la santé ne se résume-t-elle uniquement à l’absence de maladie ? Sommes-nous tous et toutes des acteurs de la santé des personnes avec déficience intellectuelle ? Si tel est le cas, comment s’accorder sur une définition partagée entre les différents acteurs ? Au-delà de ces constats, comment collaborer entre professionnels et avec les pouvoirs publics ? Finalement, ces multiples questionnements soulèvent des interrogations quant à la formation initiale et continuée des intervenants. Comment associer les enjeux de la promotion de la santé dans les formations des professionnels du handicap ? Et, inversement, quelles (in)formations dispenser aux (futurs) professionnels du secteur paramédical dans une perspective inclusive ?

Atelier # 3 – Comment tenir compte des parcours de vie dans l’accompagnement des personnes avec DI ?

Le parcours de vie est, dans un premier temps, appréhendé d’un point de vue « administratif ». Les participants soulèvent des questionnements liés à complétion et au suivi du dossier personnel des personnes avec DI lors des périodes de transitions et de ruptures au sein de leur parcours de vie. Dans un second temps, la thématique est abordée d’un point de vue « individuel » pointant le manque de méthodologies d’appropriation du parcours de vie par la personne avec DI dans une perspective de construction identitaire. Ces visions complémentaires posent la question de la prise en considération du parcours de vie des personnes avec DI au sein des pratiques d’accompagnement tout au long de la vie.

Retrouvez tout le contenu de ces ateliers ainsi que la présentation diffusée lors de l’assemblée plénière en format téléchargeable et en version accessible :

Les photos de la journée de lancement sont disponibles sur notre site internet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *